Steve Musson (2015)

Faculty member – Recreation Studies Department, Langara College /
Enseignant, Département d’études de loisirs, Collège Langara.


OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Steve has a distinctly teleological approach to teaching. He continually asks himself reflective questions like: “What is the purpose (the ultimate goals) of my teaching endeavours?” and “Are my choices and actions moving me toward my goals as a teacher?” These may sound like abstract questions, but in reality they have a huge impact on a teacher’s daily behaviours and on a teacher’s long-term impact on students.

Steve is committed to constantly and sustainably improving as an Instructor. He does this through the process of ‘deliberate practice’. Good teaching is not just a matter of working hard, nor is it a matter of natural talent. It is primarily a matter of mindfully working on what you are not good at. This means that sometimes good teachers don’t look like ‘experts’ because they are constantly experimenting, learning new things, and sometimes picking up the pieces of an idea a bit ahead of its time.

Steve also believes that good teaching is a collective enterprise. Good teachers need other good teachers in order to flourish. There are some kinds of teaching and learning that can only be accomplished when several instructors evolve from a group of co-workers into a collective of colleagues.

L’approche de Steve pour enseigner est clairement téléologique. Il se pose sans cesse des questions de réflexion telles que : « Quel est le but (les objectifs ultimes) de mes initiatives d’enseignement? » et « Est-ce que mes choix et mes actions me permettent d’avancer vers mes objectifs en tant qu’enseignant? » Ces questions peuvent sembler abstraites mais en réalité, elles ont un impact énorme sur le comportement quotidien d’un enseignant et sur l’impact à long terme d’un enseignant sur ses étudiants.

Steve s’engage continuellement et de façon durable à s’améliorer en tant qu’enseignant. Il y parvient par le biais du processus de « pratique délibérée ». Il ne suffit pas de travailler d’arrache-pied pour être un bon enseignant, ce n’est pas non plus une question de talent naturel. Il s’agit principalement de s’appliquer attentivement à faire ce que l’on fait le mieux. Cela veut dire que parfois, les bons enseignants paraissent être des « experts » car ils sont continuellement en train d’expérimenter, d’apprendre de nouvelles choses et parfois de ramasser les morceaux d’une idée un peu trop avant-gardiste.

Steve croit également que le bon enseignement est une entreprise collective. Les bons enseignants ont besoin d’autres bons enseignants pour prospérer. Il existe certaines formes d’enseignement et d’apprentissage qui ne peuvent s’accomplir que lorsque plusieurs enseignants évoluent d’un groupe de personnes qui travaillent ensemble en un collectif de collègues.