Allyson Jule (2016)

Trinity Western University |
Université Trinity Western


3MNTF JULE_145

For Allyson Jule, teaching is a deep vocational calling and the classroom is a temporary space made sacred by meaningful encounter and respectful challenge. An outstanding leader, scholar, and teacher of teachers, she believes that all students seek the same things: to be seen, to be understood, and to be cared for. She teaches far beyond the subject matter, gracefully modelling her Christian faith by honouring the valuable lessons that accrue from the triumphs and heartbreaks that comprise her students’ stories. The result is what one student described as “the most genuine learning I have ever had.”

Students who accompany Allyson on her educational practicums to Cameroon recall her meticulous planning, the grace with which she teaches in makeshift, candlelit classrooms, and the myriad ways she gleans insight from every moment.

A culture changer, Allyson challenges and interrogates the prevalent attitudes to sexuality and gender in religious communities. She developed and created both the Gender Studies minor at Trinity Western and Gender in Education, the only undergraduate course of its kind in Canada. The Gender Studies Institute that she also co-founded and co-directs has won national recognition. In the community, she coordinates the Gender Cafés at Trinity Western University that has attracted hundreds of participants from the Langley area in the Fraser Valley who are eager to join the consequential discussions. As President-Elect of Women’s and Gender Studies et Recherches Féministes (WGSRF), she proclaims with proud conviction that faith and feminism are not necessarily antagonistic.

Allyson Jule is a teacher of extraordinary humanity and humility, beloved by students, admired by colleagues, respected in her discipline.

Pour Allyson Jule, l’enseignement est une vocation profonde et la salle de classe est un espace temporaire rendu sacré par une rencontre significative et un défi respectueux. Leader exceptionnel, érudite et professeure de futurs enseignants, Allyson pense que tous les étudiants recherchent la même chose : être vus, être compris et être bien traités. Elle enseigne bien au-delà de la matière en question, elle modèle gracieusement sa foi chrétienne en honorant les leçons de valeurs qui résultent des triomphes et des déchirements qui font partie de la vie de ses étudiants. Le résultat est ce qu’une de ses étudiantes a décrit comme étant « l’enseignement le plus véritable que j’aie jamais reçu. »

Les étudiants qui accompagnent Allyson dans ses stages pratiques au Cameroun se souviennent de ses préparatifs méticuleux, de la grâce avec laquelle elle enseigne dans des salles de classe de fortune éclairées à la bougie et des myriades de manières dont elle profite fructueusement de chaque moment.

Allyson possède la capacité de changer une culture, elle met au défi et compare les attitudes dominantes vis à vis de la sexualité et du genre dans les communautés religieuses. Elle a mis sur pied et créé à la fois la mineure en études de genre à l’Université Trinity Western et le programme d’études de genre en éducation, le seul cours de premier cycle de ce genre au Canada. L’Institut des études de genre qu’elle dirige en collaboration et dont elle est également l’une des fondatrices a été reconnu au niveau national. Dans la communauté, elle coordonne les rencontres-café sur le genre à l’Université Trinity Western qui ont attiré des centaines de participants de la région de Langley, dans la vallée du Fraser, désireux de se joindre aux discussion qui y prennent place. En tant que présidente élue de l’association Women’s and Gender Studies et Recherches féministes (WGSRF), elle proclame avec fière conviction que la foi et le féminisme ne sont pas nécessairement antagonistes.

Allyson Jule est une enseignante qui possède une humanité et une humilité extraordinaires, que les étudiants adorent, qui est admirée de ses collègues et respectée dans sa discipline.