André Ségal (1997)

segalAffiliation at the time of the award: Université Laval.

Citation: André Ségal est professeur à l’Université Laval depuis 1968. Outre ses nombreuses responsabilités communautaires (directeur de département, syndicat, Conseil Universitaire), il y a consacré sa carrière à la formation des étudiants, à l’animation pédagogique et à la réflexion sur la fonction éducative de l’histoire.

Son enseignement, résolument orienté vers l’apprentissage personnel des étudiants, donne priorité au développement des savoir-faire conceptuels et à la formation méthodologique. Ainsi, il ne cesse d’innover, recourant à des stratégies de pointe et créant des procédés d’auto-apprentissage, exploitant, parmi les premiers, les ressources audiovisuelles dans son enseignement régulier (Naissance du monde occidental). Il produit des matériels didactiques novateurs, sous la forme de guides pédagogiques (Initiation aux concepts de l’histoire) et met au point le «journal de bord» comme instrument d’apprentissage autonome et d’interaction pédagogique (La formation de l’espace européen). Il innove aussi dans les pratiques d’enseignement à distance, par des séries télévisées (Les origines de l’Occident) et par de l’enseignement de terrain (Voyage d’études en Europe médiévale) ou d’histoire appliquée en milieu de travail (Communication de l’histoire). Actuellement, il prépare un nouvel outil pour l’auto-apprentissage raisonné des contenus historiques, Chronomaître, jeu didactique informatisé.

Cependant, loin de céder aux modes technologiques, André Ségal a toujours veillé à la primauté des objectifs de formation et à la qualité de la relation pédagogique. Les témoignages abondent pour souligner les qualités d’enseignant d’André Ségal, son attention et sa disponibilité à l’égard des étudiants, tant dans les grands groupes (jusqu’à deux cents) que dans les séminaires.

André Ségal met ses capacités exceptionnelles de pédagogue à la disposition de la communauté universitaire. Ainsi, il est conseiller dans le Programme d’accueil des nouveaux professuers pour lesquels il prépare et dirige des ateliers de formation. Il a collaboré avec le Service des ressources pédagogiques dont il a été membre du Comité-Conseil (1992-1996) et il est associé à la création du dynamique Réseau de valorisation de l’enseignement (1996- ). Il avait fondé et présidé auparavant le Groupe professoral pour l’étude de la pédagogie appliquée (GEPÉPA, 1991). D’une manière générale, il lutte pour la promotion, la reconnaissance et la qualité de la fonction d’enseignement à tous les niveaux de l’institution et contribue ainsi à «la définition d’une structure pédagogique dynamique qui inspire d’autres établissements universitaires». Enfin, s’il a participé à la formation de générations d’enseignants, il garde le contact avec eux par des cours de perfectionnement aux enseignants du secondaire (Histoire générale) et par sa participation aux activités de l’association qui les réunit (SPHQ : ateliers de formation, articles dans la revue Traces).