Guy Gaudreau (1997)

gaudreauAffiliation at the time of the award: Laurentian University/Université Laurentienne, Histoire.

Citation: Lauréat du prix d’excellence en enseignement de l’Université Laurentienne (1996-1997), Guy Gaudreau se révèle un enseignant exceptionnel dont l’enthousiasme, le dynamisme et la passion pour son champ de recherche est source d’inspiration à la fois pour ses étudiants et l’ensemble du corps professoral. Il a dirigé des séminaires informels sur la pédagogie, l’apprentissage et sa pratique en action d’où sont ressortis une conception de son rôle d’enseignant et son engagement social. De nombreux témoignages mettent l’accent sur sa disponibilité, sa flexibilité, son professionnalisme, ses connaissances pédagogiques aussi bien que ses expériences scientifiques dans sa discipline et notamment dans le champ de l’histoire du Nord ontarien. Sa pédagogie met au centre les étudiants qu’il conçoit comme partenaires et apprenants actifs. Les témoignages font consensus sur le haut niveau pédagogique, la rigueur scientifique aussi bien que les qualités personnelles de Guy Gaudreau tels son sens d’humour et son habileté communicationnelle. Ainsi plusieurs de ses étudiants se sont mérités le Prix d’excellence du recteur en rédaction.

Grâce à son leadership et à ses initiatives pédagogiques, Guy Gaudreau a contribué à la formation de futurs historiens comme en font preuve la production de livres, de recueils et d’articles pour des revues scientifiques, ou encore la présentation de conférences universitaires (ACFAS, Institut d’histoire de l’Amérique française). D’ailleurs, il encourage ses étudiants à s’impliquer dans la communauté ou dans des activités para-académiques que ce soit le journal étudiant francophone de la Laurentienne (L’Orignal déchaîné) ou l’Association des étudiants francophones (AEF) ou la Société historique des étudiants de l’Université Laurentienne (SHEUL). Grâce à ses efforts et à son dévouement, le département d’histoire a connu une expansion de la section francophone en raison de l’intérêt croissant qu’on porte aux recherches sur l’histoire régionale et en raison de la réputation enviable du professeur Gaudreau.