Dammee Sero (2016)

Human Rights & Human Diversity, Wilfrid Laurier University |
Droits de la personne et diversité humaine, Université Wilfrid Laurier


10_Zowmi_145

Dammee Sero came to Brantford, Ontario in 2012 through the World University Service of Canada, Student Refugee Program (WUSC/SRP) to study and resettle in Canada. Dammee is a passionate poet, Oromo activist, and a transformational leader. She aspires to build a foundation that will empower refugee women, girls and other disadvantaged groups to get an education.

Before coming to Canada, Dammee spent a decade in the Kakuma refugee camp in northwestern Kenya with her family. Last year, her family was resettled in England by the UN High Commission for Refugees. For Dammee, education is the key to empowerment and change. While in Kakuma, she taught girl child education for a year and mobilized parents to send their girls to school. Wilfrid Laurier University has welcomed Dammee and opened up a world of opportunities. In summer 2015 Dammee participated in a human rights field course in Mexico, where she worked with Central American migrants transiting through the country on freight trains. This summer she will complete a 90-day internship at a human rights organization in Ghana. Dammee is very active in the campus branches of WUSC and the human rights student association. She hopes to enter law school after completing her BA.

Dammee Sero est arrivée à Brantford, en Ontario, en 2012 dans le cadre du Programme d’étudiants réfugiés d’Entraide universitaire mondiale du Canada (PÉR/EUMC) afin d’étudier et de s’installer au Canada. Dammee est une poète passionnée, une activiste oromo et une leader transformationnelle. Son rêve est de créer une fondation qui rendra autonomes, par l’éducation, des femmes et des jeunes filles réfugiées ainsi que d’autres groupes défavorisés.

Avant son arrivée au Canada, Dammee a passé dix ans dans le camp de réfugiés de Kakuma dans le nord-ouest du Kenya avec sa famille. L’année dernière, sa famille a pu s’installer en Angleterre grâce au Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés. Pour Dammee, l’éducation est la clé de l’autonomisation et du changement. À Kakuma, elle a enseigné à des jeunes filles pendant un an et mobilisé les parents afin qu’ils envoient leurs fillettes à l’école. La Wilfrid Laurier University l’a accueillie et lui a offert un monde de possibilités. À l’été 2015, Dammee a participé au Mexique à un cours sur les droits de la personne; elle y a travaillé avec des migrants de l’Amérique centrale transitant par ce pays sur des trains de marchandises. Cet été, elle fera un stage de 90 jours dans une organisation de défense des droits de la personne au Ghana. Dammee est très active dans les divers campus de la WUSC et dans l’association étudiante des droits de la personne. Elle espère entrer dans une faculté de droit après avoir terminé son baccalauréat.