Zondra “Pricelys” Roy (2016)

Education, University of Saskatchewan |
Education, Université de Saskatchewan


09_Young_145

Zoey “Pricelys” Roy is a Cree-Dene Metis spoken word poet, emcee, community activist, educator and student in SUNTEP at the University of Saskatchewan. At 15, Zoey knew that in order to rebel against the “at risk” association she carried, she needed to find success. She started volunteering for her school and community so she can heal, to gain access to networks and meld her role in them. She wrote poetry to make sense of her life.

She learned that other Indigenous students were deflecting from school and occupying foster care homes and beds in the judicial system more than other Canadians. She knew it was not a coincidence so she began seeking answers. She found that education that is responsive to holistic needs of youth is necessary for building a generation of Indigenous youth who are keen on learning and participating in society. This is when she pursued her education degree.

Zoey has discovered that identity is the biggest challenge youth face and she has become passionate about facilitating ways for people to express their most authentic self with hopes of truly celebrating community.

Zoey « Pricelys » Roy est une poète métisse crie-déné spécialiste de créations parlées, une animatrice, une activiste communautaire, une éducatrice et une étudiante dans le programme SUNTEP à l’University of Saskatchewan. À 15 ans, Zoey savait que pour contrer l’étiquette « à risque » qui lui était accolée, elle devrait trouver le succès. Elle a commencé par faire du bénévolat dans son école et sa communauté afin de guérir, de se donner un accès à des réseaux et d’y trouver un rôle bien à elle à jouer. Elle a écrit de la poésie pour donner un sens à sa vie.

Zoey a appris que d’autres étudiants autochtones abandonnaient l’école, étaient envoyés dans des foyers d’accueil et occupaient des lits dans des établissements de détention en plus grand nombre que tous les autres Canadiens. Elle savait que ce n’était pas par hasard et elle a commencé à chercher des réponses. Elle a découvert qu’une éducation qui tient compte des besoins holistiques de la jeunesse était nécessaire pour bâtir une génération de jeunes autochtones qui veulent apprendre et jouer un rôle dans la société. Et c’est à ce moment-là qu’elle a décidé de s’inscrire dans un programme de formation à l’enseignement.

Zoey a découvert que l’identité est le plus grand défi auquel fait face la jeunesse et c’est avec passion qu’elle cherche à permettre aux gens d’exprimer leur moi authentique dans l’espoir qu’il en résulte une communauté à célébrer.