Silences in Teaching

Les voix du silence dans l’académie


 

editor’s note

Language evidences our separateness.
Silence evidences what we share.

—Betsy Warland,
Only this blue

 

mot de l’éditrice

Les paroles sont ce qui nous sépare.
Le silence est ce qui nous unit.

—Betsy Warland,
Only this blue

Every languaged moment tells us something specific.  Every silent moment holds all meaning, all possibility.  As teachers, we are the recognized guardians of language. Yet, in the classroom, when we find ourselves standing at  the threshold of deep insight or reverence – and fall silent  in awe, or relinquish the seeking to the class itself – our  students learn more in those moments and minutes than  they do from the entire language-directed course.

This is why we, and they, are there: in the academy.  Each and every one of us hungers for insight that  seizes us to the core. It may feel tender; it may feel terrifying. This is the underlying impetus for Silences in  teaching and learning. As the book’s editor, I have encountered in the editorial committee’s quest for how to faithfully realize the book, as well as in the writers’ texts  of inquiry, a kind of reverence that has often been lost in education. In the array of silences addressed in the book  – from moments of elation to those of profound replenishment  to those that are deeply troubling – the necessity for
respect is central.

Silences in teaching and learning is a ground-breaking  book that has stepped outside of traditional academic  writing, research, expertise. The very nature of silence  and its resistance to language; the fact that this is a nascent  topic within the academy; the editorial request that  the writers write in an unconventional form and style;  and the uncertainty of colleagues’ responses also make  this a risk-taking book. As a teacher, writer, and editor, I  am grateful for this book. And I want to express my deep  regard for each writer, each editorial committee member,  and my copy editor (and poet) Eilis Carpenter, who  brought this book into being.

Betsy Warland
Editor

Chaque moment parlé nous dit quelque chose de particulier. Chaque moment de silence retient toutes pos- sibilités de sens. En tant qu’enseignants nous sommes les gardiens reconnus de la parole. Et pourtant, en classe, lorsque nous nous tenons sur le seuil d’une profonde intuition, voire d’une révélation – muets d’admi- ration ou portés à céder la responsabilité de la découverte à la classe – nos étudiants apprennent davantage de ces quelques minutes que de tous les discours d’un cours.

Voilà ce pourquoi eux, et nous, sommes à l’uni- versité : nous sommes tous affamés de ces intuitions profondes, ces révélations qui nous pénètrent jusqu’à la moelle. Que ces moments soient pour nous tendres ou ter- rifiants. Voilà la raison d’être de
Les voix du silence dans l’académie. En tant qu’éditrice, j’ai pu toucher du doigt, dans la démarche du comité éditorial à la recherche d’une manière de réaliser le livre qui soit absolument fidèle à sa vision, ainsi que dans les textes de recherche des auteurs, une forme de passion respectueuse trop souvent perdue dans le monde de l’éducation. La diversité des silences évoqués par ce recueil – de ceux qui procurent la joie, à ceux qui offrent la plénitude, à ceux qui s’avèrent pro- fondément troublants – traduit avant tout la nécessité du respect.  Les voix du silence dans l’académie est un livre  innovateur qui va au-delà des frontières traditionnelles des styles universitaires d’écriture, de recherche ou de spécialisation.

La spécificité du silence et son refus du langage; le fait que son étude soit encore embryonnaire dans les uni- versités; le défi, relevé par les auteurs, de trouver une forme et un style peu orthodoxes; et l’incertitude face à la réaction anticipée des collègues contribuent également à faire de notre livre un projet audacieux. En tant que pro- fesseure, écrivaine et éditrice je tiens à exprimer ma gratitude pour ce livre, ainsi que pour chacun des auteurs, chaque membre du comité éditorial, et ma lec- trice Eilis Carpenter – qui est aussi poète – grâce à qui ce livre a pu voir le jour.

Betsy Warland
Edtirice