Un trait de génie follement original

À l’ambassade du Canada à Washington, D.C., le Président de 3M Canada, John Myser, demanda à plusieurs des invités spéciaux comment ils en étaient arrivés là. Étonnamment, plusieurs mentionnèrent des professeurs d’université qui avaient fait toute la différence dans leurs vies.

De retour au siège social de 3M Canada à London, Ontario, John Myser savait qu’il était sur une bonne piste. Il n’entrevoyait rien de moins que de créer une «Coupe Stanley de l’enseignement universitaire» pour reconnaître cette capacité d’enseignants exceptionnels à «faire toute la différence».

John demanda à Roy Duxsburry, son assistant, de contacter des enseignants, et de solliciter des propositions de la part de la communauté universitaire. Roy approcha Doug Wright, Président de l’Université de Waterloo, qui demanda à Chris Knapper d’organiser un événement pour les ingénieurs. Chris, qui était le directeur du centre pour l’enseignement et l’apprentissage à son université, refila l’idée à son équipe de formateurs en pédagogie de l’enseignement supérieur. Ils devinrent le noyau de la Société pour l’Avancement de la Pédagogie dans l’Enseignement Supérieur, qui en était, à l’époque, à l’étape embryonnaire d’entrer en contact avec les enseignants intéressés en Ontario.

Alan Blizzard, Mei-Fei Elrick and Dale Roy générèrent rapidement des propositions pour 3M. Ces propositions comprenaient l’idée de mettre en présence, lors d’une rencontre prévue à cette fin, animée par un facilitateur, des professeurs exceptionnels mais isolés. Elles comprenaient également un autre concept radical : une reconnaissance égale de l’excellence en enseignement et du leadership en enseignement.

Les « Hommes-en-complets-gris-foncé » sont impressionnés

La Société ne s’attendait pas à voir sa proposition approuvée. 3M adopta l’idée d’une reconnaissance à vie de type compagnonnage (fellowship) après que plusieurs de ses représentants-en-complets se fussent présentés à la 5ième conférence annuelle de la SAPES, à Ottawa. Ils y virent des universitaires en shorts et en T-shirts, rassemblés en groupes informels, occupés à des jeux et à encourager l’apprentissage par implication active avec le plus grand abandon. Chris Knapper, le Président de la SAPES à l’époque, se souvient : « mon coeur sombra… Je pensai que c’en était définitivement fait de cette idée ».

John Myser, cependant, vit un groupe d’enseignants progressistes affairés à balayer les toiles d’araignée de la Tour d’Ivoire.

Chris dirigea le programme du Prix 3M à partir de l’Université de Waterloo en 1986, et en remit la direction à Dale Roy, qui en assura le développement à partir de l’Université Macmaster au cours des quatorze années suivantes. Myser et son entourage visitèrent Montebello, et virent les récipiendaires du Prix tels qu’il les avait imaginés. Ils étaient bien les Champions de la Coupe Stanley.

La qualité globale du programme est un hommage aux contributions de Dale, de la sélection à la célébration. Son habileté à coordonner une communauté grandissante d’enseignants exceptionnels issus de tous les horizons disciplinaires ne fut pas seulement remarquée par la SAPES, mais elle le fut également par deux responsables exceptionnels du Programme chez 3M Canada.

Mike Calhoun fut l’un de ces champions. Dans une grande corporation comme 3M, Mike avait vu plusieurs autres aventures de sponsoring naître et mourir. Son support demeura constant, année après année, et il était présent quand nous l’étions. Une étincelle dans les yeux, Mike était le visage de 3M, qui nous accueillait et nous regroupait.

Un « laboratoire d’idées » accouche

Au moment où j’ai accédé à la coordination du Programme, la communauté des récipiendaires du Prix avait atteint le nombre de quelque 150 membres. Il y avait un besoin d’organiser au niveau de cette collectivité une dynamique globale de partage du type de celle qui se déployait localement pour chaque cohorte chaque année à Montebello.

En 2003, en dépit du SRAS, rien n’arrête la communauté des récipiendaires de se rencontrer pour un « laboratoire d’idées » qui ouvre sur des douzaines d’initiatives régionales et nationales en matière d’enseignement et d’apprentissage. Pour canaliser cette énergie, le Conseil du Prix d’enseignement 3M fut créé. Alex Fancy fut élu président du nouveau comité exécutif.

À ce moment, Sue Romyn nous fut présentée par 3M. Sue et Alex devinrent le visage de ce que plusieurs ont décrit comme l’ultime partenariat public-privé. Dans une initiative visant à mobiliser les membres de la communauté des récipiendaires, un ouvrage collectif regroupant leurs récits sur le thème de Making a Difference / Toute la Difference fut publié.

Les récits qui devinrent Silences ne tardèrent pas à suivre, mais seulement parce que Ken Clarke, de 3M Canada, avait encouragé et supporté le projet de publication bien avant qu’il eut pris sa forme définitive.

Le Conseil vit présentement sa septième année d’existence. Présidé par Ron Smith, nous tous du Comité exécutif nous émerveillons du respect et de la confiance que 3M Canada continue de nous témoigner. Notre communauté tout entière est redevable à 3M de sa générosité et de son leadership ininterrompus.

Il y a de nombreuses personnes à reconnaître et à remercier chez 3M. Un autre personnage très spécial, Greg Snow, a été associé au Programme du Prix 3M à partir du tout début, et personnifie la genèse de ce que nous sommes. Greg est aussi le Maître de Cérémonie pour le Banquet offert par 3M à Montebello. C’est là que le Programme boucle la boucle.

Souvenirs de Montabello

Montebello met en présence dix enseignants inspirés. Ils se mêlent les uns aux autres, causent, échangent et rêvent ensemble, partageant petits plats exquis et vins capiteux. Le coeur de l’affaire c’est que ces hommes et ces femmes sont fous de l’enseignement. Rien ne peut les arrêter de parler d’enseignement, jusqu’aux petites heures.

Leur passion pour l’apprentissage étudiant vide une salle de son air ambiant, lui substituant de l’oxygène pur. Des idées émergent, des synthèses s’opèrent, des plans d’action se déploient. Puis une autre chose fabuleuse se produit; Montebello catapulte ses cohortes annuelles de dix enseignants dans le coeur névralgique d’une authentique communauté, maintenant forte de 250 compagnons.

Hamzeh Roumani, récipiendaire du Prix 3M en 2009, l’a exprimé de la plus belle façon, en novembre dernier à Montebello : « Comme une volée d’oiseaux, qui, avec grâce et à l’unisson, change brusquement de cap, nous façonnons et influençons notre entourage. Incommensurable, l’impact de l’enseignant se répercute à l’infini.

Le travail se fait parce qu’il compte. Des parcours de vie sont modifiés. Les universités sont affectées. Comme ce livre vous l’apprendra, des étudiants et des étudiantes sont transformés.

Le Prix 3M d’excellence en enseignement fut une idée follement originale, l’idée d’une Coupe Stanley de l’enseignement; le magazine Maclean l’a qualifié de Nobel de l’enseignement. À nos yeux, à l’occasion de notre jubilé d’argent, tout cela s’impose comme parfaitement conséquent.

Avec gratitude,

~ Arshad Ahmad
Récipiendaire du Prix national 3M d’excellence en enseignement 1992